Cette peinture, intitulée Vénus au miroir, représente l’image classique de Vénus nue accompagnée d’un Cupidon. Elle est assise devant un rideau rouge foncé, et son image se reflète dans le regard du spectateur. Cette œuvre met l’accent sur la richesse des détails, tant au niveau des couleurs que de la texture, utilisés par l’artiste pour créer une impression de sensualité et de luxe. Elle reprend un thème populaire de la Renaissance, le motif de Vénus se contemplant dans un miroir, une composition largement utilisée par Titien et son atelier. 
Peinte au début du XVIIe siècle, la figure est vue de face, le visage tourné vers le miroir et le corps tourné vers la gauche. Cette position, associée à la position de ses mains, fait référence à la « Vénus Pudica » classique, où une main est posée pour couvrir la poitrine et l’autre sur les genoux. Cette pose crée une impression d’asymétrie et attire le regard du spectateur sur ces régions spécifiques L’utilisation de cette pose permet au spectateur de voir pleinement la figure, tout en restant discret, elle est censée être consciente du spectateur, mais pas directement, grâce à l’utilisation du miroir.
Cette pièce provient d’un disciple du Titien de l’école vénitienne et est similaire à une œuvre qui constitue un point fort de la collection de la National Gallery of Art de Washington, DC. Ce tableau, intitulé Vénus au miroir, a servi de base à de nombreuses variantes du thème. 
Les inclusions décoratives spécifiques telles que ses bijoux reflètent également son statut de déesse. Les perles, comme celle qu’elle porte en boucle d’oreille, étaient souvent utilisées dans l’iconographie de Vénus pour l’identifier auprès du spectateur et pour faire référence à sa création miraculeuse à partir de l’eau.

L’utilisation artistique du textile est un aspect important de cette œuvre, car le luxueux tissu rouge est utilisé pour contraster avec le blanc éclatant de sa peau. L’inclusion de broderies détaillées sur le tissu ajoute au luxe de cette image, qui est censée refléter l’élégance de Vénus. 
L’un des concepts fondamentaux de la production de la Renaissance est la renaissance stylistique de l’imagerie classique. Cette pièce illustre parfaitement les références au style du Titien, puisqu’elle représente Vénus dans le style d’une sculpture classique, alors qu’elle s’étire pour couvrir sa poitrine. L’utilisation consciente de la chair nue tout en étant vêtue indique la sensualité de l’image que le peintre tente d’évoquer.  
L’œuvre est également réalisée dans un style similaire à celui d’un tableau actuellement conservé au Musée des beaux-arts de Bordeaux et utilise la même iconographie pour dépeindre Vénus comme une figure moderne et sensuelle. L’utilisation d’un pigment rouge profond souligne l’émotion douce et opulente qui a été prescrite à cette image.

Certificat d’expertise et d’authenticité effectué par Mr René Millet.
( Dimensions sans le cadre H111cm x 92cm )

Venus au miroir – Italie – XVIIe siècle

Partager

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest