Cette charmante tête en marbre représente un jeune homme au visage fin, aux lèvres charnues et pulpeuses et à la chevelure ondulée. Légèrement penchée vers l’avant, cette tête est aujourd’hui montée sur un socle cylindrique également en marbre. Nous pouvons supposer que cette pièce était un corps complet à l’origine et que la tête a été séparée, comme le prouve la cassure au niveau du cou. Nous pouvons également supposer, à partir de l’inclinaison de la tête, que le corps originel arborait un certain contrapposto : posture traditionnelle dans la représentation du corps humain à la Renaissance.
Ce visage doux et élégant n’est pas sans évoquer les représentations antiques du beau jeune homme : le bel éphèbe. Véritable idéal de la beauté masculine chez les anciens, le bel éphèbe est un modèle de perfection physique. Alexandre le Grand donnera d’ailleurs ses traits aux représentations du jeune éphèbe au début de son règne. Ce modèle de représentation du beau jeune homme au visage d’Alexandre se rependra dans tout le bassin méditerranéen pendant l’Antiquité, et avec la redécouverte de celle-ci au début de la Renaissance, le modèle sera de nouveau repris pour se répandre en Europe.
Notre pièce est donc un excellent exemple d’une création moderne dite « à l’Antique » : un modèle datant de l’Antiquité repris à la Renaissance.

Tête de jeune homme – Marbre – Italie – XVIe siècle 

Partager

Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest